Moriganvoileetescales

Un site utilisant unblog.fr

2 janvier 2017

Galapagos Mai 1990

Classé dans : Non classé — moriganvoileetescales @ 23 h 40 min
galapagos

Archipel des Galapagos

 

 

En sortant du canal nous avons donc laissé nos « équipiers » au yacht club mais aucune possibilité de mouillage alors nous avons continué vers l’ile de Taboga pour préparer Okam pour la traversée vers les Galapagos.

Nous avions fait notre sortie du pays et étions donc en fraude …. mais l’annexe étant sur le pont nous n’avions aucune intention d’aller à terre c’était uniquement une escale technique.

Nous avons retrouvé Naomi qui était là pour la même raison.

Le lendemain, 3 mai jour de mon anniversaire, Marianne et Roland sont venus pour me le souhaiter ….. et Pepita a profité de ma sortie dans le cockpit pour me suivre …. et alors complètement perdue par l’horizon elle a fait 3 fois le tour d’Okam en criant et ne sachant comment atterrir elle a filé droit vers la terre qui n’était pas tout près.

Attaquée par des frégates elle est descendue au ras de l’eau et j’ai vraiment cru qu’elle allait se noyer, mais non elle a continué et a réussi à se fondre dans la végétation.

Commando vers le rivage pour la retrouver, mais une amazone verte dans la « jungle » locale ….. elle était invisible.

Nous avons mis 2 heures à la retrouver, je vous épargne toutes les péripéties, finalement elle s’est réfugiée dans une maison en ruine et un panaméen qui nous aidait a réussi à l’attraper, je l’ai roulée dans le bas de mon t-shirt, elle poussait des petits cris déchirants …. la peur de sa vie.

Quelle bonheur de la retrouver.

 

 

00 Taboga ou l'envol de Pépita

Taboga ou l’envol de Pepita 3 mai

 

La traversée vers les Galapagos n’est pas longue en nombre de milles mais les vents sont changeants ou même inexistants et les courants imprévisibles.

Nous avions donc chargé des bidons de carburant préférant faire du moteur et ne pas voir Malpelo 3 fois comme certain voilier de notre connaissance.

Pour info Malpelo est un gros rocher un peu comme le Diamant en Martinique qui se trouve sur la route de sortie de cette immense baie et autour duquel les courants sont erratiques !!!!

Notre route était au SW car il nous fallait couper l’équateur et passer ainsi dans l’hémisphère sud, une grande première.

Nous avons fait pas mal de moteur et avons longé la côte de l’Equateur à une vingtaine de milles avant de « tourner » à droite plein Ouest.

Il y avait de nombreux filets dérivants car cette région est très poissonneuse, surveillance intensive donc de jour comme de nuit, d’ailleurs alors que j’étais de quart au petit matin une grosse barque est venue pour m’indiquer qu’il fallait que je change de route et ils m’ont escortée pendant 1 bonne heure afin d’éviter un de ces immenses filets.

Il y avait 6 marins costauds et basanés ….. j’ai donc réveillé Didier afin de montrer qu’il n’y avait pas qu’une « faible » femme à bord !!!! Plus par précaution que par peur.

Le long de la côte remonte du grand Sud le courant de Humbolt  qui est glacé, ce qui explique les poissons, les cétacés et toute la faune spécifique aux Galapagos.

Nous avons eu vraiment très froid pendant 24 heures !!!! Didier avait un bon équipement mais pas moi alors j’ai superposé des couches et des couches de vêtements disparates …. mais pas de bottes pour les pieds …. l’enfer …. glacé !!!

Nous avons quand même fêté le passage de la ligne avec un grand coup de rhum de la Martinique !

Et nous avons également fait quelques offrandes à Poséidon ainsi que le veut la coutume.

 

02 Passage de la Ligne

Passage de la ligne .. on se gèle

 

 

01 passage de la ligne

Passage de la ligne

 

03 Pêche à l'Equateur

Bonne pêche à l’équateur

 

La cote de l’Equateur dans le fond

 

 

 

001 A Au large nos premières otaries

Au large nos premières otaries

 

 

espanola-island-map

Espanola première escale où nous sommes restés une semaine

 

Les deux derniers jours de notre navigation nous avons croisé de loin et de près plusieurs troupeaux de baleines. Elles sautaient, tout leur corps hors de l’eau et c’est lorsque l’une d’entre elle est venue nous voir, longeant la coque de l’arrière vers l’avant à environ 1 mètre, nous regardant de son œil rond, que nous avons pris conscience de leur taille …. Okam 14 mètres de long, notre visiteuse faisant à peu près la même taille ……

Puis ce furent les otaries, alors que nous commencions à voir Espanola, qui firent le comité d’accueil.

Il y avait un vent agréable qui nous poussait mais une bonne houle.

 

003 A  Arrivée

arrivée houleuse à Espanola

 

004 A  les Pêcheurs de langoustes

la baie bien abritée des pêcheurs de langoustes

 

Après avoir contourné la pointe la baie bien abritée nous attendait …. déjà occupé par les pêcheurs de langoustes, très accueillants mais avec le générateur du matin au soir.

 

 

006 A  les pechous

départ pour le ramassage des langoustes au narguilé

 

007 A  les langoustes

les belles langoustes

 

 Ils sont venus à bord, 8 gaillards ….. et ont invité Didier à venir ramasser les langoustes avec eux grâce un système local de narguilé !!!!

Celui en charge de générateur sur leur bateau venait dormir à bord d’Okam dans la journée afin d’être loin du bruit ….     et le soir j’avais tout le monde à bord !!!   gros riz, langoustes et rhum ….   la belle vie mais un peu fatigant au bout de 3 jours !!!!!

C’est dans cette baie que j’ai pu réaliser un de mes rêves, nager avec les otaries.

L’eau était froide, ma combinaison en néoprène de 7 mm avec cagoule était parfaite, palmes, masque et tuba et hop à l’eau, aussitôt les jeunes sont arrivés et ont commencé à jouer avec moi, assez impressionnant au début car elles fonçaient vers moi quand je sondais et faisaient une volte juste avant de me percuter …. j’ai eu quelques chaleurs les premières fois puis ensuite j’ai eu toute confiance et nous nous sommes vraiment amusées, certaines venant mordiller mes palmes comme dans les films !!!

Que du bonheur, un souvenir impérissable.

La nuit nous avons eu des tentatives de montée à bord avec l’échelle …. mais le pont était trop haut et la téméraire retombait à l’eau dans un grand plouf !!!

 

 

008 A le bateau océanographique

les bateaux des océanographes …

 

 Nous savions que nous ne devions pas trop nous attarder car l’escale aux Galapagos était soumise à moult autorisations  et démarches et nous n’étions absolument pas en règle, aussi quel coup au cœur quand nous avons vu arriver un bateau jaune qui semblait « officiel », nous préparions donc nos arguments mais quand ils sont venus à couple, 4 garçons et 1 fille, jeunes, c’étaient des océanographes qui étaient ravis de rencontrer des étrangers … leur bateau accompagnateur est arrivé et tout ce petit monde est venu à bord boire un petit rhum, boisson internationale et appréciée !!!


Et le lendemain nous avons appareillé vers San Cristobal où nous savions pouvoir faire des appros et négocier un court séjour pour cause d’ennuis de moteur ….. raison toujours invoquée, personne n’est dupe mais ça marche !!!!

 

 

 

san-cristobal-island-map3

San Cristobal

 

 

Courte navigation jusqu’à Puerto Barquesito où nous retrouvons Naomi.

 

010 Porto Barquesito

Puerto Barquesito

 

011 Porto Barquesito l'aduana

l’aduana !!!

 

Ici c’est le royaume des otaries !!! qui essayent de monter à bord avec notre échelle de bains !!!

 

012 Otarie

013 otaries

019 Pélican en vrac

Pélican en vrac !!

014 otarie

015 otarie

Moi, le Mâle !!!

016 otarie017 otarie

 

Comme prévu Didier va à terre voir l’autorité supérieure pour pleurer misère …. et obtenir un permis de 72h afin de réparer le moteur !!!!!
Puis pour gratter un peu plus nous acceptons de faire une journée « touristique » avec un bateau local pour visiter l’ île proche de Santa Fe.

Nous ferons cette excursion en compagnie de Roland et Marianne.

Nous ne le regretterons pas.

 

 

 

santafe-map

Santa Fe

 

 

Santa Fe ou Barrington c’est l’image des Galapagos.

Après avoir débarqué nous suivons le guide sur un chemin à peine tracé, interdiction d’en sortir, et nous marchons au milieu des oiseaux qui n’ont aucune crainte, en se baissant nous pourrions les toucher mais c’est interdit, ici ils sont chez eux nous ne sommes que tolérés.

Nous vivons de grands moments, aucune peur de l’homme ….. pour moi qui aime tant la nature et les animaux c’est à en pleurer d’émotion.

101 Bobby blue feet

Fou à pattes bleues (bobby blue feet)

 

102 Bobby blue feet

la parade 1er mouvement

 

103 Bobby blue feet

2ème mouvement !

 

104 Bobby blue feet

3 ème mouvement !!!

 

202 Albatros

albatros couvant

 

204 Fou et son chick

Fou et son chick (bébé de l’année)

 

205 Fou et son chick

le même de plus près sans téléobjectif !!!

 

206 Fou et son chick

207 Fou

210 jeune fou

jeune Fou

 

215 domaine des iguanes marins

domaine des iguanes marins

226

iguane marin

223

224

225

221

l’observatoire !!!

219

227

Excursion 002 Didou et ses admirateurs

Didier est surveillé

228 Espanola

devant nous 2 iguanes marins

 

Excursion  001 HI!

Excursion 004

la plage aux otaries

Excursion 005

Excursion 006

otarie de l’année pas du tout farouche

Excursion 007

Excursion 008

mâle défendant son territoire, ne pas s’approcher !!

 

 

 

sternes

211 crabier 212 bécassot 213 bécassot

 

 

 Puis retour sur San Cristobal  où nous faisons le plein de carburant et de produits frais, le choix n’est pas grand mais on fait avec.
Naomi va partie directement sur les Marquises, quant à nous nous ferons un stop à la mythique baie du courrier,  toujours en pirates !!!

 

 

 

301 départ de Naomi

Départ de Naomi de Puerto Barquesito vers les Marquises

 

 

 

 

floreana-island-map

Floreana

 

Encore une fois petite navigation et nous voici à Floreana dans cette fameuse baie du courrier.

Pour ceux à qui cela n’évoque rien en voici l’histoire :

du temps de la marine à voile quand les voiliers partaient pour des campagne de plusieurs mois voire années, ici à Floreana il y avait un tonneau où le courrier pouvait être déposé et ensuite acheminé grâce aux voiliers faisant route de retour vers l’Europe ou les Etats Unis. 

La tradition est restée mais pour être franche notre courrier déposé n’est jamais arrivé !!!!!! Tout se perd !!!!

 

Baie du courrier 001

Baie du courrier

Baie du courrier 002

Okam au mouillage

 

Baie du courrier 003 Didou

la fameuse « poste »

Baie du courrier 005 Titou

Baie du courrier 008

le lagon des otaries

Baie du courrier 011

otaries

 

Baie du courrier 012

pélican

 

Baie du courrier 018

baignade avec les jeunes

Baie du courrier 017

admiration pour notre annexe !!

 

Baie du courrier 015

Didier face aux otaries et au pélican

Baie du courrier 014

une otarie blanche … on arrive

 

Baie du courrier 023

rochers et otaries …..

Baie du courrier 022

attention ne pas trop s’approcher … c’est un mâle

Baie du courrier 021

maman et son petit

Baie du courrier 020

iguane marin

Baie du courrier 019

pas farouches et curieuses

Baie du courrier 010

les reines de l’apnée

 

Et ici aussi comme les photos le montrent j’ai pu jouer avec les otaries.

Dans un trou d’eau il y avait des petits qui apprenaient à nager sous les yeux de leur mère, ils mesuraient moins d’un mètre.

Et puis aussi j’ai pu m’approcher d’une maman qui allaitait son petit, j’étais à moins d’un mètre, elle m’a regardée et dans ses yeux il y avait toute la confiance du monde.

Avec le recul du temps je sais que ces moments passés aux Galapagos ont été les plus riches de ma vie, ils m’ont comblée au-delà de tout.

 

Et puis il a fallu hisser les voiles, continuer le voyage mais une partie de moi est restée ici.

Un monde sans peur, dans lequel tout reprend sa véritable place …….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

001 A Au large nos premières otaries

au large nos premières otaries

 

003 A  Arrivée

Arrivée en pirate

004 A  les Pêcheurs de langoustes

Langoustier à côté de nous au mouillage

006 A  les pechous

les pêcheurs avec leur matériel rudimentaire

007 A  les langoustes

les langoustes

 

008 A le bateau océanographique

le bateau océanographique ….

 

16 septembre 2016

Tenerife/Dakhla/31 octobre/3 novembre 2011

Classé dans : Non classé — moriganvoileetescales @ 1 h 08 min

 

 

traversée Canaries Dakhla

traversée Tenerife Dakhla

 

 

Nous quittons Tenerife le 31 octobre, sortie de la marina à 8h, avec un bon vent de NNE dans une mer agitée.

Nous pensons avoir entre 3 et 4 jours de mer, ce n’est pas beaucoup mais il a fallu préparer Morigan comme pour une longue traversée.

Pont dégagé et intérieur parfaitement rangé, rien ne traine car un coup de gite est vite arrivée et la casse avec !!

Sous GV à 3 ris et genoa avec 4 tours notre vitesse est entre 7 et 8 nœuds, cela nous suffit car nous avons toujours privilégié le confort … pas d’esprit régate à bord !!!!

 

DSCN1064

Bye-Bye Tenerife

 

 

 Le vent est instable en force, alors on roule, on déroule le genoa, quelle facilité.

Au milieu de la nuit, 2 heures du matin le grain habituel nous tombe dessus, barre noire mais plus de peur que de mal !

Nous avons fait 125 M en 24 heures.

Puis le vent tombe, plus un souffle,alors moteur.

Notre 3ème jour est un grand calme troublé que par le bruit du moteur car nous voudrions arriver à la passe avant la nuit car nous ne savons pas si les feux fonctionnent correctement.

A 47M de Dakhla un peu de vent, GV haute, genoa entier mais on se traine toujours !

Voiles en ciseaux, c’est certain nous n’arriverons pas avant la nuit …..

21 heures nous voici dans la passe, parfaitement balisée, un régal !

Mais nous avons fait une très grosse erreur …… certain de notre bon droit après tous les échanges avec le directeur de l’hôtel Bab-el-Bahar, les copies de nos passeports et du livret de Morigan envoyés, le tout étant transmis aux autorités pour prévenir de notre arrivée et de notre intention d’aller au mouillage devant le fameux hôtel Bab-el-Bhar, nous avons donc commencé à remonter la baie en suivant le chenal vers le mouillage que nous avions positionné sur notre GPS

et habitués à la solitude des grands espaces marins …. nous n’avons pas allumé notre VHF !

Nous pensions faire nos papiers le lendemain matin à la première heure, le pavillon jaune était hissé et nous étions tout à fait sereins !!!

Nous avons bien remarqué des lumières qui s’agitaient au ras de l’eau, ce sont des pêcheurs nous sommes nous dit !!!! Jusqu’au moment où un gros « zodiac » nous a rattrapé, avec 6 hommes en uniforme et armés, il était 23h30 et nous étions pratiquement arrivés,

                              et bord à bord mais sans menaces ni cris nous avons été arraisonnés !!!!

Tout ce monde à bord de Morigan, le « zodiac » pris en remorque, cool, et explications ….. non, nous n’avions pas le droit d’aller mouiller ailleurs que dans le port de pêche, toutes les démarches que nous avions faites n’étaient pas valables CAR les autorisations avaient été données par le « Gouverneur civil » et pas transmises au « Gouverneur militaire » ….. et comme les deux étaient en guerre larvée ….. nous allions donc en payer les pots cassés !!!

Ceci dit ces 6 marocains ont été charmants, nous avons fait 1/2 tour pour revenir vers le port de pêche, courant portant ça traçait, nous avons allumé notre VHF afin que la communication avec le Capitaine du Port soit de meilleure qualité.        

J’ai fait un petit café et un petit thé !!!!

Et notre entrée au Maroc a été faite à bord (avec des bouts de crayons, sans carbone et sur des formulaires en piteux état).

Ensuite nous avons mouillé devant le port de pêche et pendant la manœuvre ils sont tous partis aux bureaux : douane, immigration et police, puis 2 sont revenus à 01h00 du matin pour nous apporter toutes nos autorisation sauf celle de changer de mouillage !!!!

Nous étions devenus « copains » surtout quand j’ai offert une de mes visières en cadeau à un des chefs qui avait perdu la sienne en nous coursant !!!

Et ce côté « bon-enfant » a duré durant tout notre séjour.

Il y a des pays où cela ne se serait pas aussi bien passé !! (Turquie, Égypte et autres ….)

Au Maroc il n’y avait pas la barrière de la langue et ils sont moins paranos bien que Dakhla soit l’ancienne Villa Cisneros et proche de la frontière de la Mauritanie et de zones insoumises.

 

lagon de Dakhla

lagon de Dakhla

 

 

 

 

 

10 septembre 2016

de la Graciosa à Porto Calero ile de Lanzarote 13 septembre 2011

Classé dans : Non classé — moriganvoileetescales @ 20 h 53 min
Graciosa, Lanzarote et Lobos

Graciosa Lanzarote et Lobos

Nous avons été rejoints par Taoz qui s’est arrêté en chemin aux Salvages, iles désertes, mais ils on été obligés de partir en pleine nuit car le vent avait tourné et le mouillage devenait dangereux.

Didier a fait le guide vers le village.

Vie tranquille, plage, bains mais il faut avancer … alors le 13 septembre nous décidons de partir vers Lanzarote de conserve avec Taoz bien que nous n’allions pas dans la même marina.

Il faut sortir du canal entre les deux iles, voile et moteur, ensuite vent portant, voile en « petaloudes » (en papillon), on roule un peu mais le vent nous porte.

Départ à 9h30 nous finissons notre amarrage à la marina de Porto Calero à 17h30, 28°54.95 N / 13° 42.32 W

Nous allons rester ici jusqu’au 2 octobre en attente de pièces pour la pompe à eau du moteur.

C’est une très belle marina, un peu loin de tout, des voiliers de toutes tailles, c’est une marina privée, très »chic » … mais moins cher que celle du sud envahie par les touristes !! nous ne regrettons pas notre choix.

Excellents restaurants et glacier ……. à des prix tout à fait corrects.

Geoff et Jane

Geoff et Jane néerlandais

 

La marina est d’une grande propreté, les énormes bollards des quai sont en laiton, astiqués tous les jours et qui brillent au soleil.

C’est une marina calme malgré le nombre de voiliers mais il y a un bon équilibre entre ceux de passage et les sédentaires.

A l’opposé de nous dans le grand bassin les mega-yacht voisinent avec les grands voiliers qui se préparent pour la Volvo ocean race, course mythique autour du monde. Nous assistons à une arrivé en fin d’entrainement OUF !!!!! pas évident les manœuvres de port avec des voiliers de cette taille !!!

La ^pompe à eau du moteur donnait des signes de faiblesse, Didier la démonte et trouve des pièces défectueuses. Il contacte le concessionnaire Perkins en France … et encore une fois nous nous heurtons au non-savoir faire français !!!N’ épiloguons pas la dessus mais quelle incompétence !!! nous avons même failli payer et la TVA en France et la douane à Lanzarote !!! et les délais de livraison ….. imputables à l’envoyeur et non aux iliens !!! Vivement que nous soyons de l’autre côté de l’Atlantique pour pouvoir commander aux USA !!!! c’était la même chose dans les années 1980.

Nous allons donc faire un peu de tourisme et Lanzarote en vaut la peine.

canarie-lanzarote-miirador-del-rio-pano1

vue vers Graciosa

canarie-lanzarote-culture-la-geria-1

les cultures entourées de murets

 

canarie-lanzarote-lagune-el-golfo-pano1

plage de sable noir

 

DSCN0954

salines de la côte ouest.

 

DSCN0951

pont de lave

 

Lanzarote c’est l’ile des volcans, des paysages extraordinaires par leurs couleurs, la lave en fusion à fleur de terre, j’ai adoré.

canarie-lanzarote-timanfaya-billet-0

Timanfaya l’antre du Diable !!!!

 

canarie-lanzarote-timanfaya-resto-l-diablo-02

BBQ

Timanfaya, la lave est bien là ….

 

canarie-lanzarote-timanfaya-resto-l-diablo-03

restaurant à touristes !!!!
la cuisson se fait au-dessus de la lave .

 

canarie-lanzarote-timanfaya-volcan-vue-01

la route au milieu des volcans

 

malheureusement de grandes parties de cette réserve sont interdites pour raisons de sécurité

 

canarie-lanzarote-timanfaya-volcan-vue-7

*

alors on fait les photos de loin !!! et on envoie des cartes postales !!!!!

canarie-lanzarote-timanfaya-volcan-vue-91

canarie-lanzarote-timanfaya-vue1

sables volcaniques

 

DSCN0959

promenade à dos de dromadaires …. le tourist-trap par excellence !!!!

 

DSCN0950

une des dernières coulées de lave

 

DSCN0948

 

 

 

 

29 août 2016

Canaries suite Tenerife du 16 au 30 octobre 2011

Classé dans : Non classé — moriganvoileetescales @ 21 h 28 min

Et puis un jour il faut partir vers « ailleurs  » ……

Prochaine escale Tenerife, marina San Miguel au SE de l’ile, la grande marina du nord, Las Palmas, étant réservée pour les participants du rallye du Soleil …….

Nous avons 160 milles à faire, donc départ de bonne heure le matin, 5h45,  afin d’arriver le lendemain dans la matinée pour avoir une bonne visibilité.

Peu de vent au départ venant de l’Est donc de l’arrière, puis il a tourné au Nord en forçant un peu et la mer est devenue agitée !!

A la météo  AVURNAV : Hierro interdit pour cause d’activité volcanique !!!


Nous sommes sous tangon, 2 ris plus la trinquette en ciseau, c’est tranquille, on roule un peu mais ce n’est pas désagréable.

Le ciel est gris voilé et la visibilité faible.Une espèce de brume de sable.

A 18h00 changement d’amure, on prend le 3ème ris pour la nuit, le génois est roulé, nous restons donc avec la trinquette …. nous allons trop vite !!!

A 06h00 nous voici dans le canal entre Fuertaventura et Tenerife réputé pour ses bourrasques générées par l’effet venturi; la visibilité est toujours médiocre on ne voit même pas le Teide …

A 11h00 on voit enfin la côte, on double la Punta Roja sous GV seule car les bourrasques sont bien au RV, le vent tourne un peu dans tous les sens !!! Arrivée en fanfare !!!!!!

Et à 14h30 nous sommes à poste au muelle Esperanza de la marina San Miguel ( un excellent choix !!)

DSCN1004

marina San Miguel

 

Le seul souci est l’environnement en construction …. un peu stoppé pour cause de crise …… donc pour se ravitailler c’est loin !!!! Il faut une voiture, Didier a fait un essai à pieds ….. il est revenu   fatigué .. !!!!

Nous allons louer une voiture pour 2 ou 3 jours afin de visiter et surtout ne pas manquer le LORO PARQUE !!!!!

Nous en profiterons pour faire nos achats à El Campo …. Auchan à la mode espagnol !!!

Première excursion : le Teide. La montée parmi la végétation et les pinèdes est un enchantement d’odeurs de terre et d’arbres oubliées depuis longtemps.

DSCN1012

Parc du Teide

 

DSCN1016

Le Teide avec un peu de neige

DSCN1015

Volcanisme toujours présent, champ de lave.

 

DSCN1019

Lave et mer côte ouest

Nous avons fait cette première journée avec Roko qui a bien apprécié l’air frais de la forêt.

Il y avait un monde fou qui faisait la queue pour prendre le téléphérique et monter au sommet du Teide alors nous avons renoncé.

DSCN1018

sable volcanique

 

En revanche nous nous sommes offert un super restaurant de poissons dans une crique sur la côte ouest!  et avons fait le repérage pour le Loro Parque.

A la marina nous avons fait la connaissance d’Aude et Jérémie, jeune couple à bord d’un petit voilier mais qui ont déjà un bon nombre de milles à leur actif avec 2 transat avec retour via Açores et Bermudes. Ils gagnent un peu d’argent en faisant des travaux sur les voiliers  de passage et en particulier ils sont spécialisés dans le « rigging » … en bon français il s’agit de tout ce qui touche au mât et à ses réglages, ils ont fait leur apprentissage aux Glénans et sont vraiment des pros.

Loro Parque :

Nous voici donc partis sans Roko pour voir des perroquets, des perroquets et encore des perroquets … mais il y a aussi d’autres oiseaux et aussi un bassin avec des orques … je n’en ai jamais vus, spectacle qui fait mal au cœur quand on voit ces superbes mammifères marins évolués dans des bassins si petits … d’ailleurs les mâles ont leur dorsale molle dès qu’ils sont en captivité ……

et maintenant place aux photos !!!!

DSCN1030

Cacatoès et Ara pour le spectacle

 

DSCN1062

es-tu bien sous mon aile ????

 

Devant chaque volière il y a la fiche du perroquet l’habitant, ces volières sont très ombragées et comme nous sommes en milieu de journée heure de la sieste les photos prises n’ont rien donné …

il reste les fiches … dommage !!!

 

DSCN1039

 DSCN1040

DSCN1042

 

DSCN1036

DSCN1034

loriquets se nourrissant de nectar

 

DSCN1033

j’aurais pu les toucher .. aucune crainte

 

DSCN1021

voilà Roko !!!

 

DSCN1048

embarras du choix !!!

 

Le parc va fermer il nous faut donc partir.

Passage à el Campo pour le dernier ravitaillement, puis à Las palmas pour les formalités de sortie et bien évidemment nous n’étions pas en règle n’ayant pas fait d’entrée car pour nous les Canaries c’est l’Espagne .. cela finit par s’arranger mais nous avons encore de la route à faire jusqu’à la marina, il fait nuit et Roko est seul depuis tôt ce matin.

Petit diner sympa avec Aude et Jérémie à bord de Morigan.

Demain nous rendons la voiture, dernière lessive et ensuite départ vers le Maroc.

 

 

 

28 août 2016

Retour en 2011 aux Canaries !! Playa Papagayo 2 octobre. Islota de Lobos du 6 au 16 octobre

Classé dans : Non classé — moriganvoileetescales @ 21 h 40 min

Porto Calero

La pompe a finit par arriver et Didier a fait un peu de mécanique !!

Pendant ce temps un projet mûrissait dans ma tête …. comme nous ne voulions pas traverser avant le mois de février nous avions plein de temps, et pas envie de trop circuler dans l’Archipel du Cap Vert , mouillages peu protégés, insécurité, vols d’annexe etc. … alors pourquoi pas faire un petit tout par le Maroc …. Dakhla(se prononce Darla !!)  et sa prodigieuse lagune nous tend les bras.

Grâce à internet nous avons pu avoir le maximum de renseignements, prendre des contacts sur place et commencer des démarches par l’intermédiaire du bureau de la marina et de son fax !!!! Merci à la responsable !!

Le 2 octobre nous avons enfin quitté la marina vers le sud de Lanzarote et la Playa de Papagayo ….

DSCN0970

Playa de Papagayo

DSCN0969

Belle plage naturiste !!!

 

Nous y sommes restés au calme, profitant de la mer avec bonheur après toutes ces semaines de marina !!!

Puis le 6 octobre nous avons appareillé vers l’islota de Lobos au nord de Fuertaventura.

 

 

DSCN0991

Islota de Lobos

 

DSCN0990

Los lobos !!!!

 

Le seul mouillage est au sud de l’islota, il était écrit dans mon guide qu’il était possible de passer le seuil (pour les faibles tirant d’eau) fermant le petit lagon intérieur. Hélas ….. impossible !!!

Nous avons donc passé des nuits à rouler bord sur bord … mais le site est tellement beau que nous y sommes restés 10 jours …. maso et contents de l’être !!!

Il y a des années cette petite ile abritait une colonie de phoques …. il ne reste que ceux en ciment !!!

Il y a un minuscule port tout à fait charmant avec quelques maisons habitées toute l’année.

Nous avons vraiment beaucoup aimé .

 

DSCN0979

islota de Lobos, le lagon en premier plan

 

DSCN0995

lagon vu de l’Est

 

DSCN0994

débarquement sur notre plage « privée » !!

 

DSCN0996

bain en eau cristalline

 

DSCN0985

végétation en sol volcanique salé !!

 

DSCN0984

récolte du sel !!!

 

DSCN0986

le petit « port »

 

DSCN0989

autre vue du petit « port »

 

DSCN0998

lac salé à l’intérieur

 

DSCN0999

sémaphore et phare

 

DSCN1001

côte nord ouest

 

DSCN1003

jolie crique peu profonde !!!

 

 

 

 

 

 

 

18 juillet 2016

BELIZE – SAPODILLAS mai/juin 2016

Classé dans : Non classé — moriganvoileetescales @ 20 h 25 min

 

 

Situation des Sapodillas au Belize

Bonjour à vous tous les amis,

comme je l’avais dit voici un petit résumé de notre « excursion » dans les Sapodillas.

Un peu de géographie pour commencer !!
Le Belize où nous allons régulièrement est bordé par la seconde plus longue barrière de corail au monde, elle s’étend du nord au sud, commence au Mexique et finit dans un petit territoire entre Guatemala et Honduras, d’où les réclamations de ces 2 pays !!!
Il faut dire que les dernières cays (minuscules îles inhabitées) sont à environ 40 km des 3 pays qui forment un triangle, n’hésitez pas à regarder sur Google earth il y a de nombreuses photos.

 

Belize Sapodillas

Les Sapodillas comprennent 5 cays (prononcer kizzzz), 2 totalement désertes, 1 avec un « resort campement »  à Lime cay et la plus importante où sont installées les autorités, à savoir l’immigration, la police et les rangers car toute la zone est protégée en particulier contre la pêche sauvage des 2 pays limitrophes !!!!!.


Le Belize a une politique très développée concernant la protection de la nature tant à terre qu’en mer avec de très nombreux territoires protégés, érigés en parcs nationaux.


Certains voileux rouspètent car il y a une petite redevance journalière …… certes mais elle est minime et la différence se voit quant au nombre de poissons et à leur manque de crainte.

Dans l’ordre du nord au sud se succèdent à quelques milles d’intervalle : Tom Owen’s, Frank cay, Nicolas cay, Hunting cay et Lime cay.
Pour bien profiter de ces cays mieux vaut avoir un petit tirant d’eau (1.50m) …. sinon les mouillages sont moins bien protégés et on peut se faire des frayeurs !!! Nous avec notre 1 mètre dérive relevée nous étions tout à fait sereins !

Nous sommes donc partis de Placencia de bonne heure le matin avec une petite brise par le travers, environ 20 milles à faire, soit 36 km.


Notre destination était Tom Owen’s cay la plus nord des Sapodillas; nous avions toutes les informations nécessaires grâce à notre guide …. mais depuis 2007 il y a eu des changements, la mer et le vent agissent sur ces terres basses et puis aussi des constructions s’élèvent là où il n’y avait rien comme cette maison en forme de hutte et décorée de lambis que nous avons découverte sur le banc de sable à l’entrée Est de Tom owen !!! Très, très surprenant.


Nous avons mouillé bien à l’intérieur dans 2.20 mètres, protégés de la mer dans ce petit lagon à l’eau si claire.
A notre vent donc cette construction étrange, entourée d’épaves de bois flotté, superbe perchoir pour les cormorans, les pélicans et les mouettes.
Sous notre vent Tom Owen’s cay avec de la végétation, des habitations légères, 2 pontons et un gardien.

Tom Owen's cay  Est de la psse d'entrée du mouillage

Tom Owen’s EST du mouillage

Tom Owen's cay 2

Maison en Lambis

Maison décorée de lambis

 

En fait des excursions à la journée sont organisées à partir des hôtels qui sont sur la côte.

Le lendemain matin nous faisons notre première promenade en PMT (palmes, masque, tuba), Didier avec sa combinaison en néoprène et moi avec celle en lycra, plus une protection contre les coupures sur le corail que pour le froid …. l’eau est à 30° !!!!.

Nous avons aussi des gants pour la même raison.
C’est un émerveillement, eau hyper claire et beaucoup de poissons dans 2 mètres de fond en bordure du récif, des poissons anges de différentes espèces, des poissons perroquets, des langoustes, un gros barracuda qui passe nonchalamment, énorme diodon et un couple de grosses balistes comme je n’en avais jamais vues, de couleur gris argenté (ocean trigger fish tel est leur nom sur mon guide waterproof !!)
Avec notre annexe nous allons plonger dans 5 endroits différents, extérieur de la barrière, intérieur, passe dans le récif, nous nous régalons et sommes vraiment étonnés par la grosseur des poisson et leur manque de crainte, nous passons plus de 2 heures dans l’eau.
Retour sur Morigan, déjeuner et sieste !!!!

La plongée est toujours plus agréable le matin question de lumière.
Après une nuit calme nous repartons explorer encore autour de Tom Owen’s, tortue, langoustes de belle taille par « paquet » de 6 !!! barracudas, balistes, perroquets, hogfish etc. … encore plus de 2 heures dans l’eau … ce sera le programme des jours suivants.

 

Frank's cay 1

Frank’s cay vue générale sous le vent .

 

Frank's cay 2

Frank’s cay pointe sud

Frank's cay au mouillage 1.20m

Frank’s cay, au mouillage dans 1.20 mètre

 

 

Le lendemain 30 juin nous voguons vers Frank’s cay …..  1 heure de navigation de mouillage à mouillage, un temps de demoiselle; cette fois l’ancre est dans 1.60mètre d’eau mais elle est si claire que l’on a presque l’impression d’être posé !!!

Nous avons la visite des officiels qui viennent percevoir la taxe, même prix pour 3 jours ou pour 10 jours (50$)  … nous payons  et avons un reçu en bonne et due forme.
Nous passons encore 2 jours à plonger au vent de la barrière et sous le vent et toujours cette variété de poissons de bonne taille et même une grosse langouste dans 1 mètre d’eau qui prend le frais sur son bloc de corail !!! du jamais vu !! pas farouche du tout, on aurait pu la prendre à la main !! et ses copines étaient sous un bloc un peu plus loin
Nous avons vu aussi 1 requin nourrice et 2 requins citron et un énorme « tiger grouper » c’est une sorte de mérou.

 

Hunting cay 1

arrivée à Hunting cay

 

Hunting cay nord

Hunting cay nord et la passe d’entrée quand on vient du large

 

Hunting cay 3

Hunting cay sud

 

Hunting cay 2

La base des officiels !!!

 

Coast guards à Hunting cay

Coast guards et leur ponton

 

Le 2 juin nous voici à Hunting cay, le vent souffle un peu plus et il y a du clapot nous nous approchons donc assez près pour être abrité (1.40 m sous la coque).


Très belle plongée dans la passe vers Nicolas cay (au nord), où nous voyons pour la première fois des poissons lions, en groupe sous un bloc de corail.


Ces poissons magnifiques (ptérois volutans) de la famille des rascasses sont une nuisance car ils ne font pas partie des espèces endémiques, quelques spécimen se sont échappés d’un aquarium en Floride il y plusieurs années et n’ayant pas de prédateurs se sont multipliés au détriment d’autres espèces, c’est pourquoi il y a des primes, à St Martin, à Roatan et ailleurs quand vous en rapportez morts !!
Maintenant on en trouve dans de nombreux restaurants soit en sashimi soit cuit, la chair est délicieuse. Il y a même des bijoux fabriqués à partir de leurs épines.

 

Nous avons de la pluie pendant la nuit et le vent tourne au sud, ciel gris.
Notre mouillage ne nous satisfaisant pas nous nous rapprochons encore de l’île pour prendre 1 des 3 corps morts (1.20 mètre sous la coque !!!).


Plongée au vent de Lime cay, un peu dans les rouleaux !!! Toujours beaucoup de poissons, des poissons lions, 1 requin citron, la mer est à 32° !!!!!

 

Lime cay la plus sud

Lime cay la plus sud

 

DSCN2750

mouillage sur corps mort, lime cay dans le fond et l’autre passe d’entrée.

 

Pendant la nuit du 3 au 4 le vent souffle bien du sud et nous nous félicitons d’être sur corps mort !!!!
Temps maussade, Didier va plonger autour de Nicolas cay, moi je bulle avec Roko !!

 

Notre projet était de faire notre sortie du Belize à Punta Gorda mais dimanche 5 juin le vent monte et passe à l’WSW c’est à dire juste dans la direction où nous voulons aller, donc retour en fanfare vers Placencia avec bon vent de 15 à 20 nds au bon plein (pour les voileux), belle navigation, bonne pêche et mouillage au calme dans le lagon de Placencia.

 

DSCN2753

Pêche du jour …. conserves à la clé !!

DSCN2755

Blue runner

 

Thazard

Thazard, succulent !!!!

 

Pendant ce temps au Guatemala, sur le Rio Dulce il y avait un temps épouvantable, fortes pluies et vent jusqu’à 45 nds (90km/h) pendant 3 jours, beaucoup de dégâts, arbres cassés, maison « locales » emportées ….. cela n’était pas arrivé depuis des décennies.

A Placencia nous avons eu de la pluie et du vent pendant une semaine, et après avoir fait notre sortie officielle le 9 nous sommes encore restés un peu en « pirates » !!!

Conclusion :  nous avons beaucoup beaucoup aimé les Sapodillas, nous y retournerons en sachant qu’il faut bien choisir sa météo car si trop de vent la mer est trop brassée et la visibilité moindre.
Nous n’avons jamais plongé dans plus de 5 mètres d’eau et avons fait souvent, moi en particulier du rase-corail là où il faut rentrer son ventre pour ne pas s’échouer !!!

A bientôt pour d’autres aventures !!!!

Marie

 

 

 

 

 

22 janvier 2016

Rétrospective des années 1990 et 1991 avec OKAM :1ère partie des Grenadines à Panama

Classé dans : Non classé — moriganvoileetescales @ 22 h 43 min
1988 Okam le rouge à Cabo San Francisco
Okam à Cabo San Francisco Venezuela

Cet article sera un retour en arrière quand nous avons navigué avec Okam des Grenadines dans les Caraïbes à Mayotte dans l’océan Indien, les photos seront privilégiées car beaucoup de choses ont changé mais la nature et les paysages sauvages restent en partie les mêmes.

1011 mouillage Union

Union vue nord du lagon

06 Union

vue aérienne d’Union dans les Grenadines

Je vais commencer par des vues d’Union où nous sommes restés plusieurs années faisant du charter soit à la journée soit à la semaine.

Tout a bien changé …. car à cette époque il y avait des vols Air Martinique tous les jours qui amenaient les touristes, maintenant c’est terminé, il faut affréter un avion !!!

Nous y avons travaillé pour le Club Med car c’était une excursion vendu par le club de Martinique aux Boucaniers…. c’était le bon temps !!!!

Le GO accompagnateur arrivait avec les croissants et les baguettes toutes fraiches !!!!

001 Ashton

Ashton

 

1986 06 mouillage Union

vue de notre mouillage

Nous sommes restés 4 années face à l’océan abrités par la barrière de corail.

05 Morpion

Morpion !!!! minuscule ilot sur la barrière de PSV (petit St Vincent)

En quittant Union vers Panama nous avons fait un premier stop aux ile Testigos, dépendantes du Venezuela, pour dire adieu à Chonchon, Nelly et toute la famille.

Pour les navigateurs, Chonchon, bien âgé maintenant, est l’image des Testigos. Ce sont des gens merveilleux, des pêcheurs pauvres, n’ayant quasiment rien mais d’une grande générosité.

Nous avons eu des cadeaux et nous avons pleuré !!!!

Ce sont de telles rencontres qui font du bien au milieu de notre monde pourri par le FRIC.

 

03 Pêche du petit matin en arrivant sur Testigos

pêche au petit matin en arrivant sur les Testigos

aux Testigos Venezuela

grande plage de beau sable aux Testigos .. et sans nonos !!

1 vue générale

vue générale devant chez Chonchon

2 les pineros

les pineros

5 Chonchon et Didou

Chonchon et Didier

8 jolie pêche

José, ses enfants et Didier, pêche du jour

 

1987 Retour de pêche 3

retour de pêche avec José

1987 retour de pêche 7

retour de pêche

 

 

Pépita et Titou

Pepita ma douce

 

1988 mouillage calme

mouillage calme

 

 Et puis il faut partir car il y a les saisons à respecter et c’est le cœur lourd que les voiles sont hissées, prochaine escale Pampatar sur la côte vénézuélienne pour faire quelques achats de nourriture et de bières !!!! la Polar et la Cardinal ….. refaire le plein de gazole et dîner une dernière fois chez Omar !!!!

 

18 les pélicans

les pélicans du Morro

 

14 en route vers Margarita

en route vers Margarita

 

15 Pampatar chez Omar

à Pampatar chez Omar après quelques cervezas !!!!

 

Les derniers appros faits, nous avons hissé les voiles, prochaine escale Panama.

 

25 la Cyprae

la Cyprae en route vers Panama

 

Donc direct de Pampatar à Colon entrée du canal de Panama.

Nous n’avons aucun moyen pour la météo alors c’est Jean-Louis sur la Cyprae qui fait la même route que nous qui nous parle à la BLU mais nous ne pouvons que recevoir ce qui est frustrant pour lui mais bien sympa pour nous.

Nous suivons la côte du Venezuela en laissant los Roques sur notre gauche, puis ensuite A.B.C., les antilles néerlandaises, en clair Aruba, Bonaire et Curaçao, le golfe de Maracaïbo, encore une centaine de milles plein nord et virage vers l’ouest en cap direct vers Panama.

Nous essayons de rester à au moins 100 milles des côtes de Colombie car les « narcotraficantes » sévissent et n’hésitent pas à arraisonner les voiliers, tuant l’équipage afin de charger la coke pour la transporter vers les USA !!!!!

Nous naviguons vent arrière avec la GV et l’artimon en ciseaux, nous n’avons pas gréer le tangon et avec la grosse mer les manœuvres à l’avant sont un peu risquées (nous n’avons pas d’enrouleur).

Okam marche bien et nous ne roulons pas trop !!!

03 belle houle 1

belle houle au large de la Colombie

 

03 belle houle 2

ne pas regarder vers l’arrière !!!!

 

Quand nous naviguons plusieurs jours nous faisons des quarts nuit et jour, la nuit ils sont de 4 heures en 4 heures, je dors , enfin j’essaye, de 18heures à 22 heures puis sur le pont de 22 heures à 2 heures et ensuite Didier jusqu’à 6 heures, il met la ligne et va se coucher.

Il a la chance de s’endormir aussitôt la tête sur l’oreiller ce qui n’est pas mon cas ….. et j’avoue que je suis fatiguée en permanence !!!! mais c’est ça aussi la croisière !!!

Donc pendant mon quart la seconde nuit au large de la Colombie je distingue dans l’étrave une grande barre d’écume ….. angoisse, des récifs ??? pourtant nous sommes en haute mer … je hurle pour réveiller Didier qui se précipite en grommelant (!!!!!) et à ce moment là sur notre droite un énorme navire de guerre s’illumine et nous prend dans ses projecteurs ….. Didier se précipita à la VHF canal 16 celui de la veille d’urgence et entend une voix en anglais lui demandant de s’identifier. C’est un navire  des USA qui patrouille pour faire la chasse aux narcos !! Mais quelle frayeur !!!

Après les questions et les réponses d’usage il nous est demandé si nous acceptons une visite de sécurité …. il est quasiment minuit, nuit noire … nous acceptons car nous savons qu’à la suite d’un refus nous avons toutes les chances d’être attendus à Panama pour une inspection « poussée » du voilier … c’est à dire démontage de l’intérieur .. et puis nous n’avons rien à cacher et ne sommes pas du genre parano !!! 

Les règles maritimes internationales sont respectées, nous sommes 2 à bord ils seront donc 2 à monter.

Mais il faut d’abord qu’ils embarquent !!!! à bord de leur « zodiac » c’est du style commando, ils sont 8 à bord à bondir sur les vagues car il ne faut pas se rater, leur avant doit venir à fond sur notre arrière puis les 2 marins vont sauter en voltige profitant de la crête de la houle, tout ça de nuit et même si nous avons mis notre feu de poupe et si les projecteurs nous éclairent toujours c’est sportif !! un bon entrainement pour eux !!!

Didier est à l’arrière pour aider et en premier on lui passe un drap blanc ????? à l’intérieur 2 bouteilles de Chablis !!!!

A la VHF il nous avait été demandé si nous avions besoin d’un quelconque ravitaillement et Didier avait demandé du vin !!!! réponse  » désolé mais nous n’avons pas ce genre de chose à bord » …… et bien en fait SI !!!

 Nos embarquées : 1 afro-américain et 1 WASP !!! tous deux jeunes, rieurs et bien sympathiques !

L’afro-américain reste sur le pont avec Didier et le WASP descend avec moi pour visiter le bateau, en fait c’était de la curiosité car il n’y a pas eu de fouille, il s’est enquis de notre matériel de sécurité et a rédigé un rapport numéroté qui nous a bien servi la nuit suivante pendant laquelle nous avons encore été « arraisonnés » !!! Par VHF le numéro du rapport a été donné, le gros computer de la navy a travaillé et en 10 secondes nous étions reconnus propres !!!

Mais revenons à cette visite pendant laquelle je me suis fait remonter les bretelles car en inspectant notre fusil à pompe il a été trouvé pas bien nettoyé et pas assez rapidement accessible !!!!!  Et aussi que nous étions trop près des côtes de la Colombie ( nous étions à environ 100 milles ).

Ils sont restés environ une heure à bord puis re voltige commando pour embarquer sur le « zodiac », un grand bye-bye et tout a disparu dans la nuit noire !!!

Quoiqu’en pensent les irréductibles anti-US nous étions bien contents de savoir qu’en cas d’attaque de piraterie nous étions à portée VHF de secours.

Nuit mouvementée certes mais que de souvenirs !!!!

Nous avons continué notre petit bonhomme de chemin pour arriver sur Cristobal-Colon l’entrée atlantique du Canal de Panama. Arrivée vers 19 heures à la nuit, vent et houle dans les fesses, des lumières partout sur le rivage ….. angoisse pour trouver les feux d’entrée situés sur les digues, faut pas se louper, je re précise pas de GPS traceur, pas de carte électronique, l’estime, le SAT NAV quand il voulait et les cartes papier sur lesquelles on trace sa route toutes les heures, mais quel bonheur et quelle récompense d’arriver là où on voulait !!!

 

04 La Cyprae

la Cyprae au mouillage

A cette époque il y avait le Panama canal yacht-club. Un peu vétuste mais chargé de tant d’histoire … mais un peu cher pour notre bourse !! Alors nous nous mettons au mouillage là où sur la carte il y a une ancre, pas si facile la nuit !!!

Le lendemain matin nous retrouvons la Cyprae, arrivée bien avant nous. Jean-Louis va nous donner toutes les informations nécessaires et en particulier le bon tuyau de faire un passage comme hand-liner sur un voilier de la sassée précédent la notre.

Le temps de faire toutes les démarches, de préparer le bateau, nous allons rester une bonne semaine et faire la connaissance d’un couple de suisses Roland et Marianne sur leur petit voilier Naomi, Marianne a ma taille mais Roland est un gaillard qui n’a pas la hauteur sous barrots !!!  Nous les retrouverons au long de notre périple, puis ils rentreront en Europe et ferons un second tour du monde !! Des personnes merveilleuses, dernière précision ils ont 20 ans de plus que nous ! Nous sommes toujours en contact avec eux.

06 Naomi

Naomi

 

Un nota bene concernant les photos dont la qualité laisse parfois à désirer, elles ont été prises à la mode d’autrefois, tirage papier (les pellicules achetées en Martinique en mars ont été envoyées en France pour développement en novembre !!! et n’ont pas été gardées au frigo …), puis je les ai scannées des années après afin de pouvoir les conserver.

 

Donc préparation, recherche de pneus pour protéger, trouver des hand-liners, il faut être 3 en plus du skipper et du pilote qui est fourni par l’administration du canal et payé par nous !!! Didier fait un passage sur un voilier américain ce qui est une bonne expérience, 2 jours pour arriver à Panama city et retour en bus, bonne ambiance car il est seul européen avec des locaux.

La date de notre passage est fixée, à cette époque les voiliers passaient 2 fois par semaine ensemble et non avec des cargos. L’avantage était que les arrivées d’eau lors de la montée étaient moins fortes, les amarres (4×50 mètres obligatoires !!) moins sollicitées et les risques d’avaries diminuées, ceci dit lors de notre passage nous avons vu des taquets arrachés, balcon tordu etc. ..  car les préposés aux amarres étaient trop lents….

Départ le matin vers le lac Gatun, ce sont les écluses montantes, notre pilote nous guide afin que nous prenions notre place dans le convoi, les voiliers sont par 3, nous sommes sur le bord de droite, celui du milieu a la bonne place car pas de manœuvres à faire. Le cœur est un peu serré, c’est un grand moment.

10 le convoi se forme

le convoi se forme

 

08 Marianne en figure de proue

Marianne en figure de proue

 

12 entrée de la première écluse

entrée de la première écluse

 

13 les portes se referment

les portes se referment

 

14 on va la-haut

on va la-haut !!

 

15 nous voici en haut

nous voici en haut

 

19 passage 4

l’eau monte à gros bouillons

 

20 passage 5

où l’on voit l’importance des amarres bien tendues !!

 

16 seconde écluse

seconde écluse

 

21 Titou

c’est bien moi !

 

27 fin du convoi

sortie vers le lac Gatun

 

31 cargos en attente

cargos en attente

 

32 navigation sur Gatun

navigation sur Gatun

 

35 crépuscule

Crépuscule sue le lac Gatun

Nous allons donc passer la nuit au mouillage sur ce grand lac au milieu de la nature vierge. Le pilote débarque mais nos 2 hand-liners restent à bord, je leur ai préparé la cabine avant et ils sont bien surpris d’avoir des couchettes faites avec des draps !!! alors grand bain à l’arrière du bateau pour un bons décrassage !! Ensuite j’ai préparé un gros plat de riz amélioré et des fruits, de la bière et du vin !! pour eux c’est la fête. Il semblerait qu’ils ne sont pas toujours aussi bien traités …. et souvent cantonnés sur le pont !!!

36 Gatun au matin

Gatun au matin

 

Notre pilote nous rejoint vers 7 heures et nous appareillons pour notre descente vers le Pacifique

37 départ vers Pedro Miguel

Okam en partance vers Pedro Miguel

 

50 Pépita canal

Pepita à l’ombre sous la sepillada !!

 

41 croisement

Naomi nous devance

 

44 percée Pedro Miguel 2

percée de Pedro Miguel

 

 

Cette percée a été creusée à la main par des centaines de coolies chinois dont un nombre inconnu y a laissé sa peau !!!!

 

47 plaque commémorative

Plaque commémorative à la mémoire de tous ceux qui ont laissé leur vie ici.

 

45 paquebot

croisement d’un paquebot

 

48 Miraflorès

Miraflores la dernière écluse

 

 

56 Le Pont des Amériques

Le Pont des Amériques

 

La réalité rejoint le mythe, nous voici dans les eaux du Pacifique, moment très émouvant quand on en a rêvé depuis des années ……

 

 

 

 

4 janvier 2016

La Graciosa archipel des Canaries du 1er au 13 septembre 2011

Classé dans : Non classé — moriganvoileetescales @ 22 h 33 min

DSCN0946

esprit plage

 

Nous avons enfin trouvé le mouillage de rêve à Graciosa ! petite île au nord de Lanzarote.

Baie ourlée de sable fin, eau claire et transparente, visibilité parfaite par 10 mètres de fond, et le paysage est superbe, cônes volcaniques, grandes étendues désertiques mais colorées, un village « pueblo » tout blanc et bleu, une petite marina pour les nostalgiques du troupeau ( !!!), tout est très propre, sable omni présent, pas de goudron, du sable et encore du sable, 4X4 obligatoire, mais quasiment pas de voitures, des touristes calmes ….. quand on vient ici c’est pour le dépaysement et la tranquillité, c’est d’ailleurs un parc national donc protégé et surveillé.

L’ambiance est un peu celle des îles grecques dans les années 1970 mais en plus familiale.

canarie-gracioza-caleta-del-sebo-01

Il y a quand même un cybercafé ….. super bien équipé, passage obligé des « yachties » pour donner des nouvelles et prendre la météo sur Internet, d‘après radio-cocotier c’est le plus beau mouillage des Canaries.

Nous sommes à 2,5 km du village au bout d’une piste de sable que Didier prend quotidiennement pour aller chercher du pain et vider les poubelles. Pendant ce temps je libère Roko qui s’est très bien adapté à sa vie de mousse ; quand nous naviguons et comme ça bouge pas mal il demande son « dodo » c’est à dire d’être avec son capuchon bien calé ainsi il se sent protégé car pour l’instant nous avons toujours été un peu secoué, pas encore de navigation cool au portant …… mais ça viendra ….

DSCN0939

le village

 

 

DSCN0938

le port

DSCN0944

le port

canarie-gracioza-playa-francesca-2

Lanzarote en face

 

 

 

DSCN0945

cône volcanique et laguna

 

 

Nous n’avons pas vraiment de projets pour la suite car plusieurs courses-croisières vont partir des Canaries dans les semaines à venir et cela complique les escales car les marinas sont complètes et les mouillages très peu protégés et même peuvent s’avérer dangereux …… donc Lanzarote,  et Tenerife pour visiter le Loro Parque !!! mais nous avons tout notre temps ……

 

31 décembre 2015

En route vers les Canaries le 30 août 2011

Classé dans : Non classé — moriganvoileetescales @ 20 h 53 min
Madere Canaries

Madère Canaries

 

Nous quittons Madère, Quinta de Lorde, le 30 août 2011, cap au 150 vers les Canaries.
 Notre première ile sera la Graciosa au nord de Lanzarote, environ 280 milles à faire avec du vent de WSW à W. A quelques milles de la pointe de Madère juste avant Deserta Grande, ile aride et déserte, nous nous trouvons au milieu d’un grand troupeau de globicéphales, des familles avec petits, calmes et peu farouches. La mer est calme et il y a très peu de vent, juste ce qu’il faut pour nous pousser.

Belle nuit étoilée avec comme d’habitude le petit au lever du soleil et le poisson au bout de la ligne que nous trainons. C’est une dorade coryphène, poisson aussi beau que bon, le déjeuner est assuré. En langue anglaise la coryphène est nommée « dolphin fish » d’où des erreurs dans les traductions ce qui m’a toujours énervé !!! même chose pour la « paraffine » qui est du pétrole !!! haro sur les mauvais traducteurs !!!

A midi le second jour de navigation une jeune tourterelle complètement perdue est venue se poser à bord après bien des hésitations mais elle n’avait guère d’autre choix.

D’abord sur la capote protégeant la descente puis effrayée par notre présence et celle de Roko qui rouspétait elle est partie à l’avant du bateau sur l’écoute de trinquette puis sur l’annexe où elle s’est trouvée une bonne prise un peu à l’abri du vent.

 

Je pensais la récupérer à la faveur de la nuit pour la faire boire et lui rendre sa liberté lors de notre arrivée à Graciosa mais lors de la prise de mon second quart à 4 heures du matin elle n’était plus là …… nous avions croisé un cargo très éclairé pendant le quart de Didier et sans doute a-t-elle été attirée par ses lumières.

 

Nous arrivons par le NW de Graciosa et longeons sa côte W jusqu’au mouillage de la Playa Francesa. De nombreux voiliers sont déjà installés et nous obligent à mouiller dans 9.60 mètre de fond!

Il est 16h30, nous avons fait 273 milles, on verra demain pour se rapprocher de la plage.

Notre position : 29°13.08 N / 13°31.80 W. Nous avons fait 1616 milles depuis le départ de Canet.

canarie-gracioza-playa-francesca-pano

playa francesa

 

canarie-gracioza-cote-n1

la côte w que nous avons longée

 

DSCN0935

cône volcanique vu du mouillage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

21 décembre 2015

MADERE suite et fin

Classé dans : Non classé — moriganvoileetescales @ 23 h 04 min
Quinta de Lorde

Marina Qinta de Lorde      32°44.48N/16°42.70W

 

A la suite de notre appel en VHH nous avons été accueillis avant l’entrée de la marina par un gros hors bord piloté par un employé qui nous a donné des directives concernant nos amarres, les pare-battage et leur hauteur afin que tout se passe bien surtout quand on est que 2 à bord !!

Il faut dire que la marina est située dans une anfractuosité qui a été creusée et aménagée dans le cadre dans le cadre d’un programme immobilier de luxe dont nous avons vu la superbe maquette mais …. la crise est arrivée et les 3/4 sont restés en plan !!! La marina est sujette au ressac et ses  fonds sont jonchés d’énormes blocs venant de la falaise en surplomb.

la route est la-haut !!!

la route est tout là-haut !!!

L’arrivée fut donc un peu musclée  avec l’aide des employés de la marina très compétents, souriants et aimables. Mêmes accueil hyper gentil au bureau, tout de passe dans la bonne humeur et grands sourires malgré souvent la barrière de la langue.

Un point remarquable …. les sanitaires mis à la disposition des bateaux, immenses, luxueux, d’une propreté irréprochable dignes d’un hôtel de luxe, ah !!!!! les douches chaudes !!!!!

Un point noir c’est l’éloignement, nous sommes au bout du monde !!! la marina met une navette à disposition pour aller à la petite ville la plus proche mais il faut retenir sa place, sinon il faut grimper le raidillon, ce qui n’est pas une mins affaire, et attendre le bus qui passe de temps en temps !!!!

Ceci dit nous avons pu faire tout ce que nous voulions en appros et en excursions, voici les photos !!!

Madere-Aeroport-Machico-1

sur la route de Funchal l’aéroport

 

 

Madere-Funchla-Vue-02

Funchal

Madere-Rte-Santana-3

Route de Santana non ce ne sont pas des rizières !!!

Madere-Funchal-Jardins-Botaniques-0

Funchal le jardin botanique

Loros

les volières et leurs loros

 

Madere-Agapanthe-Aricaine-11

Agapanthes

jardin botanique

Bougainvillées

 

 

Madere-Tulipier-du-Gabon-1

Tulipier du Gabon

Madere-Cymbidier-Orchidee-3

Orchidées cymbidier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Madere-Amaryllis-02

Amaryllis

 

Nous avons beaucoup aimé Funchal, grande ville mais à l’échelle de l’île, une ambiance paisible malgré le monde, la circulation et les touristes ! Nous avons déjeuné sur la port dans un endroit charmant sur l’eau où nous avons goûté le fameux poisson des profondeur qui est très moche mais très bon !!!!!

Madere-Poisson-Espada-1

Espada

 

C’est à Madère que nous avons rencontré Taoz et son équipage que nous retrouverons à d’autres escales pour des apéros très agréables !!! La vie du marin quoi !!!!

 

 

Saint Graal

Saint Graal

Et c’est aussi là que nous avons revu Saint Graal magnifique goélette que nous avions connue au Antilles en 1986 et dont les propriétaires Yves et Jeanine étaient de bons amis. Oh combien nous avons rêvé d’avoir un jour un voilier aussi bien conçu …. et combien de soirées amicales avons nous passées à son bord, depuis Yves nous a quitté et Saint Graal vendu est devenu Petronella !!!!!! Mais nous avons retrouvé Jeanine grâce à internet !!! Le monde est petit pour les navigateurs.

 

12
 

Voyage au bout du monde |
My travel in Great Britain ! |
Loulou & mam's Roa... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Myhollidaysinengland
| Les herissons à la Réunion
| Labellacittaditaormina